atelier 5 thème des émotions classe maternelle de ma fille (année scolaire 2019-2020)

Pour ce premier atelier des émotions de l’année 2020, j’avais envie de partager aux enfants la lecture du livre « le conte chaud et doux des chaudoudoux » de Claude Steiner, psychologue américain et illustré par PEF.

le conte chaud et doux des chaudoudoux de claude steiner

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons trouvé avec Dominique (l’enseignant de la classe) que le texte tel qu’il est écrit n’est pas adapté pour les plus jeune, mais que malgré tout l’histoire est très intéressante. J’ai donc réécris et synthétisé plusieurs passages.

Ce conte est une jolie histoire qui nous invite à partager et à la bienveillance les uns envers les autres. Il traite de l’art d’être heureux et de rendre les autres heureux, de la joie de donner et de recevoir. Un livre qui aborde toutes les émotions que nous avons pu découvrir durant les ateliers précédent. 

résumé du livre :

Il était une fois, dans des temps très anciens, un pays où les gens vivaient très heureux. Rien d’étonnant à cela, chacun de ses habitants se voyait offrir, à sa naissance, un sac contenant un nombre inépuisable de chaudoudoux. Ils avaient le pouvoir de donner à ceux qui les possédaient la sensation d’être comme eux : chaud et doux de partout. Dès qu’on en sortait un du sac, dès qu’on en recevait un en cadeau, il se mettait à sourire et à s’épanouir de façon câline et contagieuse. Les chaudoudoux étaient très appréciés et s’offraient sans retenue, répandant le bonheur dans tout le pays. Mais voilà, la vilaine sorcière Belzépha n’était pas contente : les gens étaient si heureux qu’ils n’achetaient pas ses filtres et potions magiques. Elle décida de semer le doute dans l’esprit des villageois : et si un jour, il n’y avait plus de chaudoudoux ?
Les villageois commencèrent à avoir peur de la pénurie : chaque fois qu’une personne offrait un chaudoudoux, ses proches craignaient qu’il n’en reste plus pour eux. Les parents et les enfants commencèrent à se surveiller et à hésiter avant d’échanger des chaudoudoux. Les gens arrêtèrent de sourire, devinrent plus sujets à la maladie, à la dépression, certains en vinrent à mourir.
La sorcière était satisfaite car elle vendait beaucoup plus de potions mais craignait que tous les villageois ne meurent. Elle inventa donc les froids-piquants.
Les froids piquants rendaient les gens froids et hargneux mais au moins, ils ne mourraient plus. Soit ils achetaient des pilules à Belzépha, soit ils devaient travailler pour pouvoir s’offrir des chaudoudoux devenus rares et chers.
Mais un jour arriva Julie Doux dans le village. C’est une belle et généreuse femme qui aime sourire aux enfants et qui n’a jamais entendu parler de la pénurie de chaudoudoux. Elle en offrait gratuitement sans avoir besoin de lui demander. Les enfants l’adoraient car ils se sentaient bien avec elle. Eux aussi se mirent à distribuer des chaudoudoux quand ils en avaient envie, comme dans le bon vieux temps.Cependant, les adultes devinrent inquiets et établirent une loi selon laquelle il était défendu de distribuer des chaudoudoux pour le plaisir.
Le livre se termine sur une interrogation : quel sera l’avenir ?

Après la lecture du livre, nous sommes passés au jeu. J’ai trouvé sur le site jeuxdecole.net le jeu de « l’arbre des chaudoudoux ». Un jeu pour apprendre à coopérer, à partager, à s’entraider.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

but du jeu :

Le pion chaudoudoux doit retrouver ses amis dans l’arbre des Chaudoudoux. Mais la sorcière Belzépha veut l’en empêcher!

Chaque joueur pioche une étiquette dans le sac à chaudoudoux. S’il pioche un chaudoudoux, il lance le dé et avance de cases correspondant sur le plateau.

S’il pioche un froid-piquant, il place un morceau de la sorcière sur le plateau.

Les joueurs gagnent si le chaudoudoux atteint l’arbre avant que le puzzle sorcière soit reconstitué.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour l’occasion, je leur ai fabriqué un pion chaudoudoux qui a eu beaucoup de succès. Jouer avec un dé géant en mousse, c’est encore plus fun!(merci Dominique)

Pour terminer l’atelier, je leur avais préparé une petite surprise. Je leur ai confectionné une boite à chaudoudoux!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’idée de la boite à chaudoudoux ?

Le principe est simple. Quand ils en ressentent l’envie, le besoin, les enfants pioche un chaudoudoux dans la boite et le donne à quelqu’un de leur choix dans la classe ou à eux-même. Les chaudoudoux sont représentés sous forme de petits dessins ou de petits mots doux. Quand il n’y en aura plus dans la boite, les enfants pourront en redessiner (sous forme de cœur, de soleil, de sourire etc.) et en réécrire. Un chaudoudoux peut aussi être un bisou, un câlin, une attention bienveillante, gentille.

Les objectifs sont multiples :

  • créer une interaction entre eux au sein de la classe.
  • développer des relations positives entre eux et en l’autre.
  • développer la confiance en eux et en l’autre.
  • amorcer le débat entre les mots gentils « les chaudoudoux » et ceux qui font mal « les froids-piquants ».
  • laisser libre cours à leur créativité pour refabriquer d’autres chaudoudoux.
  • développer leur intelligence émotionnelle de façon ludique.
  • Apprendre à donner, à recevoir et à partager.

Je pense que cela va être intéressant à observer et je suis curieuse de savoir si l’expérience va sortir de la classe. Est ce que les enfants vont parler des chaudoudoux? et ce qu’ils vont en faire? Vont-ils en distribuer dans les autres classe? à la maison? à l’accueil de loisirs? Faites-nous des retour si c’est le cas!

Exemple de mise en situation :

A la fin de l’atelier avec un des 5 groupes. Un enfant me dit:  » eh bien! on pourrait donner un chaudoudoux à Greta alors! car Angélique (ma fille) lui a dit des mots méchants et elle a pleuré. » J’ai répondu qu’en effet on pouvait utiliser les chaudoudoux pour consoler. Un chaudoudoux cela réchauffe le cœur, ça rend chaud et doux.

Pour la petite histoire, ma fille Angélique est rentrée très grognon après cette journée d’école, (les microbes de ces dernières semaines ne l’ont pas aidé sur le plan de la fatigue). Il s’avère qu’en discutant un peu sur le pourquoi de ces émotions négatives, ce jour-là elle avait passé une très mauvaise journée. Elle s’était disputée avec son amie Greta qu’elle adore. Sa copine avait apporté à l’école des peluches toutes douces et Angélique avait très envie de jouer avec sauf que Greta a refusé. Angélique a eu des mots méchants envers elle et elle l’a faite pleurer. Angélique est une petite fille hypersensible et cette incident l’a affecté. (En ce moment, elle teste les réactions des autres, elle expérimente la relation à l’autre.) Elle était très triste suite à cet évènement. J’ai pu lui expliquer qu’elle avait le droit d’avoir envie de jouer avec les peluches de Greta mais que Greta avait le droit de refuser de lui prêter. J’ai pu lui expliquer aussi que son comportement était méchant et c’est important de préciser que c’est son comportement qui est méchant et non elle. Je l’ai invité à trouver une solution pour réparer cette dispute, car Greta est son amie et elle l’aime beaucoup. Le lendemain, elle m’a dit, j’ai d’abord pris un chaudoudoux pour moi car j’en avais besoin et après j’en ai donné un à Greta.

Voilà donc une belle occasion d’apprendre à grandir, d’apprendre à vivre ensemble, d’apprendre à composer avec ses propres émotions et celle de l’autre. Une occasion d’apprendre à donner et à recevoir. Mais aussi d’apprendre à se donner à soi-même des chaudoudoux.

Angélique m’a demandé de fabriquer une boite à chaudoudoux pour la maison. Alors je lui ai imprimé des chaudoudoux, des cœurs etc., et je lui ai trouvé une petite boite pour les mettre dedans. J’adore l’idée que les chaudoudoux soit parmi nous à la maison et encore plus que l’idée vienne d’elle! Pour encourager son papa avant un match de handball, elle lui a donné discrètement un chaudoudoux qu’il a gardé bien volontier comme porte bonheur! Nathanael qui va fêter ses 3 ans pendant les vacances a déjà compris ce qu’était un chaudoudoux, du coup je n’ai plus droit à des câlins mais à des chaudoudoux, enfin lui il dit « saudoudoux » ^^

J’ai hâte de retrouver les enfants à la rentrée des classes pour refaire un point sur les chaudoudoux et savoir s’ils en ont distribué autour d’eux pendant les vacances!

En attendant, je file préparer le prochain atelier!

N’ayez pas peur de distribuer des chaudoudoux, c’est GRATUIT et BON POUR LA SANTE!

Chaudoudoux!

Delphine Jardinière de l’imaginaire


#chaudoudoux #contechaudetdouxdeschaudoudoux #educationemotionnelle #émotions #boiteàchaudoudoux #partage #donner #recevoir #experience #interactionpositive #relationpositive #confiance #créativité #bienveillance #artdetreheureux #artderendrelesautresheureux #sourire 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Jeune femme de 34 ans, je travaille depuis plus de 10 ans auprès d'enfants de 0 à 12 ans. Je suis aussi maman de deux enfants. Le mot qui me décrit le mieux est "créative". Je peux vous bricoler un bidule aussi farfelu qu'utile avec trois fois rien, une madame macgyver du bricolage. J' adore inventer, créer, fabriquer, raconter des histoires aux enfants pour semer des petites graines magiques dans leurs esprits, mais aussi dans le but de les aider à traverser certaines périodes de leur développement, notamment pour leur apprendre à gérer leurs émotions. Je m'amuse à m’appeler moi-même "la jardinière de l'imaginaire". J'écris aussi des poèmes, adore être dans la nature et surtout l'observer. La nature est pour moi, autant que les enfants le sont, une grande source d'inspiration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *