Atelier des émotions dans la classe maternelle de ma fille (atelier 2)

Je suis intervenue pour la seconde fois dans la classe maternelle de ma fille Angélique. Ce fut encore un super moment passé avec les enfants.

Malgré une grande fatigue et un énervement général (on sent que les vacances et les fêtes approchent), les enfants ont réussi à s’apaiser pour profiter de l’atelier proposé. Ils ont été très réceptifs. J’ai du faire preuve d’empathie envers eux, en leur disant que je comprenais leur fatigue, que j’étais là pour qu’on s’amuse un petit moment et cela a fonctionné, ils ont bien coopéré et joué le jeu. Du coup, on s’est bien amusé.

Cette fois-ci, j’ai proposé des ateliers différents aux PS et MS.

Pour le groupe des PS :

Nous avons relu le livre rapidement. J’ai été agréablement surprise de voir les progrès qu’ils ont fait. Ils se souvenaient de chaque émotion et de la couleur associée! Dans l’histoire du monstre des émotions, la petite fille aide son ami le monstre à trier chaque émotions en les plaçant dans une bouteille. J’avais donc préparé des pots avec les étiquettes et pour représenter symboliquement les émotions dans les bouteilles, je les avais garni de fil de laine.

Nos bouteilles des émotions (photo ci dessous).

Le plateau avec la laine (les émotions) à trier. (photo ci dessous)

Le but du jeu : 

Après avoir mélangé toutes les laines sur le plateau, les enfants ont du trier chaque émotion dans chaque pot comme dans l’histoire du livre. Je leur ai expliqué aussi comment utiliser les bouteilles pour les aider à gérer leurs émotions lors d’une colère, d’une peur ou s’ ils sont tristes.

Comment utiliser la Bouteille des Emotions ?

Par exemple, si l’enfant est en colère, il prend la bouteille de la colère, l’ouvre et sort la laine rouge. Par symbolique, le fait de sortir la laine rouge de la boite, l’enfant sort la colère en lui, qui est dans son petit cœur. Mais comme son petit cœur se retrouve tout vide ensuite, l’enfant doit ouvrir une autre bouteille soit l’amour, la joie ou la sérénité pour remplir son petit cœur d’émotions positives. Les enfants ont vite compris la symbolique et se sont prêtés au jeu. Ils étaient content d’imiter le petit monstre des émotions.

Lors du triage des émotions, un des enfants a eu du mal à mettre la laine dans son pot, (elle débordait du pot). Ces copains le voyant en difficulté, on voulu l’aider, ça partait d’une très belle attention, mais du coup le petit a versé quelques larmes car lui il voulait FAIRE TOUT SEUL. Alors, j’ai remercié les copains pour leur gentillesse mais je leur ai expliqué la raison de ses larmes. Ils l’ont donc laissé finir de ranger sa laine dans son pot tranquillement. Et tout est rentré dans l’ordre. J’ai pu voir de belles valeurs chez les enfants comme l’empathie et l’entraide.

Pour les groupes des MS :

J’ai refais le point avec eux sur le livre, ils se souvenaient parfaitement, et associaient bien l’émotion à la couleur. La prononciation du mot « sérénité » nous a fait beaucoup rire, on a eu droit à « sénérité » ou encore « sémérité »! C’était trop mignon! Mais le plus important c’est qu’ils savaient à quoi correspondait cette émotion. Je leur ai expliqué ce qu’avaient fait leurs copains avec les bouteilles. Et ils se sont pris au jeu et ont très bien compris la symbolique.

Ensuite, nous avons commencé le jeu de mimes des émotions.

Le but du jeu : 

Jeter le dé des émotions. Nommer à voix haute l’émotion que le dé a choisi. Se placer sur la dalle des émotions correspondante. Mimer l’émotion. Et c’est lors de cette dernière étape qu’on a vraiment rigolé! Certains étaient plus timide au départ, puis en voyant les autres, ils ont pris confiance et ont osé! A aucun moment je ne leur ai imposé ou forcé à faire le mime. L’objectif étant de s’amuser. 


Mimer c’est savoir exprimer par le geste, par le jeu de physionomie, sans parler, les attitudes de quelqu’un, des sentiments, une action. Cela peut paraitre simple comme ça mais pour les enfants, ils devaient déjà ressentir l’émotion, la verbaliser, et la mimer, c’est pas si simple pour tous! Certains n’osaient pas mimer la colère par exemple,  d’autres comme ma fille n’ont eu aucun soucis, elle maitrise bien l’émotion de la colère (elle est colérique parfois, même si en grandissant cela s’atténue un peu). Quand ils ont du mimer la sérénité, certains se sont allongés au sol, d’autres soufflaient comme s’ils étaient en pleine relaxation voir méditation. J’ai été épaté. Pour mimer la joie, on a bien ri aussi, certains se sont mis à tirer la langue ou à faire le clown!

Il y a deux paires de jumeaux dans la classe, des jumelles et des jumeaux! Bon, autant vous dire que je me suis mélangée les pinceaux. Eux, ca les a fait beaucoup rires! Ils sont trop mignons car quand je ne me trompais pas de prénoms, ils m’encourageaient! Un des jumeau m’a toute fois expliqué que son frère avait un front plus grand que lui et que lui avait de plus grosses joues! Il m’a fait éclater de rires et je lui ai répondu en m’excusant que je n’avais pas remarqué et que je ferais plus attention la prochaine fois! Je me répète mais ils sont vraiment tous très attachants.

Cet atelier fut encore un succès. Les enfants ont participé avec plaisir, et ils sont toujours très réceptifs sur ce sujet. Ils ont tous été adorable, certains sont même venus me faire un câlin pour me dire bonjour. Hop distribution gratuite d’ocytocine!

Voici le lien du site dans lequel j’ai trouvé en PDF, le cube des émotions.

http://ecoledesjuliettes.eklablog.com/la-roue-des-emotions-a131807162

Fabrication du cube des émotions :

J’ai imprimé le document PDF, puis je l’ai plastifié. J’ai inséré de la ouate à l’intérieur pour le rembourrer un peu afin qu’il supporte mieux les chocs. Pour finir, j’ai scotché le dé sur les rebords.

Voici les dalles des émotions (photo ci-dessous) avec le cube des émotions.

On se retrouve l’année prochaine, pour la suite des ateliers!

A très vite,

Delphine la Jardinière de l’imaginaire

 

#lemonstredescouleurs #lacouleurdesemotions #partage #bonheur #semerdesgrainesdebienveillance #classematernelle #classePS-MS #jeudesemotions #cubedesemotions

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Jeune femme de 34 ans, je travaille depuis plus de 10 ans auprès d'enfants de 0 à 12 ans. Je suis aussi maman de deux enfants. Le mot qui me décrit le mieux est "créative". Je peux vous bricoler un bidule aussi farfelu qu'utile avec trois fois rien, une madame macgyver du bricolage. J' adore inventer, créer, fabriquer, raconter des histoires aux enfants pour semer des petites graines magiques dans leurs esprits, mais aussi dans le but de les aider à traverser certaines périodes de leur développement, notamment pour leur apprendre à gérer leurs émotions. Je m'amuse à m’appeler moi-même "la jardinière de l'imaginaire". J'écris aussi des poèmes, adore être dans la nature et surtout l'observer. La nature est pour moi, autant que les enfants le sont, une grande source d'inspiration.

1 comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *