Atelier des émotions dans la classe de ma fille (atelier 6)

Comme j’ai débuté un remplacement à mi-temps, nous avons déplacé les ateliers du matin aux après-midi. J’ai donc retrouvé les enfants de la classe maternelle de ma fille jeudi dernier. 

Nous avons continué nos ateliers sur les émotions, et avons abordé La Peur. Et c’était génial, on n’a même pas eu peur.

En amont, Dominique (leur enseignant) et Gabrielle (l’atsem), ont installé le rétroprojecteur et préparé le drap (en guise d’écran pour les ombres chinoises) sur une barre de bois accroché sur des barres et des plots de motricité. Ils ont été génialissime. Grand merci à eux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avant de leur présenter le livre, je leur ai posé quelques questions sur cette émotion. 

Que ressentent-t-ils quand ils ont peur?

A quel moment?

Que se passe-t-il dans leur corps, les sensations ressenties?

A ces questions, ils ont tous répondu qu’ils avaient peur du noir et de la nuit, qu’ils pleuraient. Certains ont envie de se cacher et comme le monstre des couleurs, ils se sentaient petit.

J’ai choisi de partager aux enfants un livre que j’affectionne tout particulièrement. Ce livre fut un prix de fin d’année en classe de CP. Il fut donc une de mes premières lectures. Je leur ai lu l’histoire du « loup qui avait peur de tout » d’Ann Rocard et Philippe Matter. (Ce livre a été réédité).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les anciens contes et histoires ont diabolisé les loups (comme le petit chaperon rouge ou dans les fables de La Fontaine), et je me souviens qu’enfant j’en avais très peur. Je pense que c’est pour cela que naturellement j’ai associé loup et peur à la place d’un monstre. Dans cette histoire, on découvre Garou-Garou, le plus féroce des loups. Tout les animaux de la forêt ont peur de lui, mais personne ne sait que le loup a peur de tout et surtout du noir. C’est un loup solitaire jusqu’au jour ou il rencontre Noémie une petite fille qui frappe à la porte de sa caverne, car elle s’est perdue. Ce livre détaille vraiment les terreurs nocturnes du loups.

Lors des premiers ateliers, les enfants m’ont tous dis à l’unanimité qu’ils ressentaient la peur quand ils se retrouvaient dans le noir. Alors après avoir réfléchi, je me suis dis pourquoi ne pas leur proposer un atelier dans le noir pour leur montrer que le noir peut aussi avoir un côté amusant. Je leur ai donc lu l’histoire du loup mais dans le noir et sous forme d’ombres chinoises.

Pour cela, je leur avais préparé des marionnettes avec les différents personnages.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après leur avoir indiqué les règles pour écouter l’histoire, je leur ai bien expliqué que j’allais me mettre derrière le rideau et qu’ils me verraient sous formes d’ombres. Ils ont tous été captivé et silencieux. Ils ont tous sans exception été très attentifs et ont bien joué le jeu.

Une fois l’histoire finie, je leur ai montré la couverture du livre et leur ai présenté Garou-Garou.

Je les ai invité ensuite à venir mimer quelques ombres chinoises d’animaux. (trouvé sur le blog de momes.net et ma cabane à idées)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les copains assis sur le banc devaient deviner et trouver l’animal mimé. Et c’est là ou ça a été plutôt drôle, quand un mimait un canard, certains voyaient une étoile de mer, d’autres une girafe ou bien une grenouille. Mais j’avoue quand Xian a vu une pince à épilé j’ai fortement éclaté de rires. Quelle imagination! Ils ont également proposé des ombres chinoises supplémentaires à celle de mes fiches, comme le papillon, le crocodile, l’étoile de mer.

Voici quelques photos des ombres chinoises des enfants.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce fut encore un chouette moment passé avec eux. Le prochain thème nous aborderons la tristesse.

Delphine Jardinière de l’imaginaire


#educationemotionnelle #emotions #lapeur #leloupquiavaitpeurdetout #ombreschinoises

Rendez-vous sur Hellocoton !

Jeune femme de 34 ans, je travaille depuis plus de 10 ans auprès d'enfants de 0 à 12 ans. Je suis aussi maman de deux enfants. Le mot qui me décrit le mieux est "créative". Je peux vous bricoler un bidule aussi farfelu qu'utile avec trois fois rien, une madame macgyver du bricolage. J' adore inventer, créer, fabriquer, raconter des histoires aux enfants pour semer des petites graines magiques dans leurs esprits, mais aussi dans le but de les aider à traverser certaines périodes de leur développement, notamment pour leur apprendre à gérer leurs émotions. Je m'amuse à m’appeler moi-même "la jardinière de l'imaginaire". J'écris aussi des poèmes, adore être dans la nature et surtout l'observer. La nature est pour moi, autant que les enfants le sont, une grande source d'inspiration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *