En pleine finition de mon prochain livre jeunesse, je vous explique pourquoi j’ai choisi d’aborder le thème de la différence!

(Voici un bout de mon histoire.)

Nous sommes tous différents de part notre ADN. Mais, nous sommes dans une société de conformisme absolu, ou pour réussir à s’intégrer, il faut utiliser des codes, rentrer dans des cases.

Pour moi, le problème à commencer dès l’école. Je n’aimais pas y aller. Devoir rester assis des heures entières à écouter une personne parler, ça ne m’intéressait pas ! Mais quel ennui ! A l’école, si on veut réussir à s’intégrer, il faut être comme les autres pour entrer dans un groupe, il faut « rentrer dans le moule » !

J’ai subi des brimades au lycée, des méchancetés de la part d’autres camarades de classe, parce que je ne rentrais pas dans leur moule! Elles m’ont rendu plus fortes aujourd’hui.

C’est là ou mon imagination et ma créativité m’ont sauvé ! Je me suis réfugiée dans mon jardin imaginaire, aux détriments de mes relations avec mes amies.

L’école ne m’intéressait pas. Pourtant, je suis une personne de nature curieuse ! En fait, j’adore apprendre mais pas de cette manière, je ne suis pas « scolaire » ! Pour apprendre, j’ai besoin de temps, j’ai besoin de toucher, de manipuler, d’observer ! J’ai besoin de vivre les choses. Du coup, autant vous dire qu’aller à l’école fut un enfer pour moi! Et je me suis peu à peu désintéressée, j’ai décroché. Alors que les autres réussissaient et avaient de bonnes notes, les miennes étaient en dessous de la moyenne. Et au fur et à mesure, j’ai fini par un magnifique échec scolaire !

Je suis sortie du lycée, sans le fameux BAC, sans ce Graal, pour lequel tu travailles pendant des années! On m’a fait croire que j’étais bête. A mes yeux, l’intelligence ne se résume pas à avoir des bonnes notes, mais plus à comprendre ce que l’on nous dit et ce que l’on apprend. Je suis sortie de l’école, épuisée, brisée, avec zéro estime de moi.
Alors qu’à la base, j’aime lire, écrire, apprendre. Quel gâchis !

Je commence à accepter d’être différente, je suis une jeune femme hypersensible, rêveuse, je ne ressens pas les choses, je les vis. C’est difficile parfois pour mes proches. Ils ne comprennent pas toujours mes réactions.
Je n’ai pas encore toutes les réponses à mes questions, et je ne sais pas non plus pourquoi j’en suis arrivée à ce magnifique échec scolaire! Mais ce dont je suis convaincue, c’est que malheureusement la créativité n’a pas sa place à l’école! Un enfant qui va s’épanouir dans les maths et les sciences, ne souffrira pas autant qu’un enfant créatif!
J’étais souvent  » dans la lune », la tête « dans les étoiles », à regarder par la fenêtre les oiseaux et les nuages passer leur chemin.

Au collège, j’arrivais à m’épanouir au cour de dessin, au cours de musique et en cours de français, pour moi ces trois cours me servaient d’échappatoire ! un moment ou je pouvais souffler et laisser aller ma créativité ! Arrivée au lycée, je n’avais ni dessin, ni musique, et les cours de théâtre ne m’intéressait pas. Il ne me restait plus que le français mais malheureusement même là, je n’y arrivais plus. Et puis, j’avais l’étiquette de la fille qui avait deux ans de retard et qui était nulle à l’école, donc tous cela ne m’a pas aidé.

Je viens de tomber sur cet article de PapaPositive.fr dans lequel il raconte comment l’école tue la créativité. Mais dans lequel il fait des propositions pour améliorer cette situation. Un article utopique, pleins d’idées!

Vous pouvez le retrouver ici .

Il faut commencer à faire évoluer l’école, prenons exemple sur nos pays voisins !

Voici l’article ici sur les intelligences multiples ici .

En ce qui me concerne, j’en ai plusieurs. J’ai une intelligence verbale/linguistique, visuelle/spatiale, intrapersonnelle et naturaliste !

On est déjà tous différents, nos intelligences sont différentes, nos centres d’intérêts mais aussi par le métier que l’on choisit. Nous sommes différents par notre physique, et aussi par notre personnalité/caractère.
Alors pourquoi cherche-t-on tant à se ressembler ?

Je pense (et ce n’est que mon avis) que l’être humain à vite compris que s’il voulait être fort, il devait être dans un groupe. Logique vous me direz, à plusieurs on se sent plus fort. Parce que dans la nature, l’être humain seul est faible comparé aux autres mammifères.

Donc, en effet, le sujet de la différence est important à mes yeux. Et comme j’aime écrire et inventer des histoires, je me suis lancée le défi d’écrire une fable avec une morale.

Je vous en dit plus bientôt sur mon troisième livre jeunesse.

Si ça vous dit de suivre les aventures dans mon jardin imaginaire, n’hésitez pas à liker et à partager!

Semons des graines de bienveillance pour nos enfants, pour qu’ils puissent récolter de belles choses positives !

Belle Journée

Delphine Jardinière de l’imaginaire

 

#êtredifférent #acceptersadifférence #différence #semonsdesgrainesdebienveillance #intelligencesmultiples #créativité #école #livrejeunesse #enfant #apprendre

Rendez-vous sur Hellocoton !

Jeune femme de 34 ans, je travaille depuis plus de 10 ans auprès d'enfants de 0 à 12 ans. Je suis aussi maman de deux enfants. Le mot qui me décrit le mieux est "créative". Je peux vous bricoler un bidule aussi farfelu qu'utile avec trois fois rien, une madame macgyver du bricolage. J' adore inventer, créer, fabriquer, raconter des histoires aux enfants pour semer des petites graines magiques dans leurs esprits, mais aussi dans le but de les aider à traverser certaines périodes de leur développement, notamment pour leur apprendre à gérer leurs émotions. Je m'amuse à m’appeler moi-même "la jardinière de l'imaginaire". J'écris aussi des poèmes, adore être dans la nature et surtout l'observer. La nature est pour moi, autant que les enfants le sont, une grande source d'inspiration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *