Interview de Nathalie Colson, auteure et illustratrice jeunesse

Pour cette troisième interview, je vous présente Nathalie Colson, auteure et illustratrice jeunesse. Elle vient d’auto-éditer son dernier livre « Théo et Hugo découvrent le bord de mer ». Je vous laisse la découvrir!


Bonjour Nathalie,

– Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Actuellement, je suis assistante maternelle agréée et j’accueille 4 « Minipouces ». En parallèle , je suis auteure
et illustratrice de livres pour enfants. Âgée de 41 ans, je suis maman de 2 garçons, à qui je dédie régulièrement
mes albums illustrés. J’ai une licence en Lettres, Arts et Sciences Humaines, et une seconde licence en Histoire
mention Géographie. J’ai toujours aimé le contact avec les enfants, aussi j’ai obtenu le BAFA et le BAFD. Ces
diplômes m’ont permis d’animer et de diriger des colonies de vacances, un centre aéré et un accueil
périscolaire.

– Qu’est-ce qui vous a amené à tenir un blog ?

Dans un premier temps, j’ai créé un compte sur Instagram, pour
arriver à faire connaître mes livres, dans un but publicitaire. J’y ai rencontré une communauté unique,
qui me permet de dialoguer ou de découvrir des personnes très intéressantes : des auteurs auto-édités,
des illustrateurs, des blogueurs littéraires, des maisons d’éditions indépendantes, des libraires, des parents…
Bref, cela m’a permis dans un deuxième temps, d’avoir une ouverture d’esprit et de partager les expériences.
Grâce à ce compte Instagram, j’ai participé à de nombreux challenges de dessins, qui m’ont aidé à
progresser dans mes dessins.

– Qu’en attendez-vous aujourd’hui ?

Du partage ! Je ne l’utilise plus comme simple outil de publicité, mais comme un réel outil de communication et de partage. J’y publie mes illustrations numériques , mes essais en peinture aquarelle ou encore avec les marqueurs. Je
partage également mes expériences, il y a peu, j’ai publié plusieurs posts pour expliquer mon parcours vers
l’autoédition. En STORY, je partage également ce que j’aime, les auteurs, les illustrateurs, mes passions…

– Depuis combien de temps vous auto éditez des livres jeunesse ? Qu’est ce qui vous a motivé ?

J’auto-édite mes livres depuis 1 an. J’y suis arrivée par accident, après avoir écrit mon premier livre « Le papillon bleu et les chenilles ». Je souhaitais faire imprimer à moindre coût mon livre, dans le but de le lire à mes enfants et aux
petits « Minipouces » qui me sont confiés. Je n’avais absolument pas en tête de le faire publier. En faisant des
recherches sur internet, j’ai rencontré le monde de l’autoédition. Je m’y suis tout d’abord intéressée pour y
faire imprimer mon livre à titre personnel. Puis, je m’y suis un peu plus intéressée… Et je me suis dit, pourquoi
pas ! Mon livre pourrait être apprécié par d’autres enfants. Je me suis donc lancée dans cette aventure,
avec BoD ( Books on Demand).

– Vous inspirez-vous des pédagogies alternatives dans
l’écriture de vos livres ?

Oui, tout à fait ! Certains livres en sont plus marqués que d’autres. Inspirée par l’éducation bienveillante, « Le papillon bleu et les chenilles » présente de manière imagée, l’accueil des émotions et l’importance de l’écoute active dans la
résolution de conflits. « Le chagrin de la fée Louise » aborde le thème des émotions : découverte du vocabulaire des émotions, savoir reconnaître et expliquer les émotions aux enfants. En parallèle, j’ai réalisé les illustrations du livre de sophrologie « La théorie magique des émotions », écrit par Mélany Leclaire. Ce livre vient de paraître, également chez BoD. Dans un tout autre style, j’ai publié dernièrement «  Théo et Hugo découvrent le bord de mer » inspiré de la pédagogie Montessori : une histoire concrète et ancrée dans le réel, qui présente aux enfants de nombreuses informations sur le bord de mer et qui permet également d’enrichir leur vocabulaire.

– En lisant ton livre « le chagrin de la fée Louise », j’ai pu constater que Louise rencontre des difficultés à l’école notamment dans ses rapports avec les autres élèves à l’école des fées. Est ce que tu as vécu toi aussi des brimades à l’école?

Très bonne question ! Effectivement, j’ai été victime de harcèlement scolaire à l’école, du CP à la cinquième (jusqu’à ce que mes parents déménagent). Mon petit frère était un enfant différent, qui posait beaucoup de problèmes à l’école. En fait, il a été diagnostiqué tard… il est handicapé mental. J’ai été qualifiée pendant très longtemps de la «  sœur du fou ». C’était une honte pour les autres enfants de me parler. J’ai été rejetée, insultée et violentée par mes pairs pendant des années. Malgré tout, en écrivant « Le chagrin de la fée Louise », je pensais plus à mon fils aîné,
victime de la cruauté des autres enfants.

– J’ai pu y voir de très jolies illustrations, pouvez-vous nous en dire plus sur votre passion du dessin ?

Ma passion pour le dessin date de mon enfance. Je n’ai jamais pu avoir entre mes mains un crayon, sans faire un dessin. D’ailleurs, mon carnet de santé en a fait les frais, on peut y observer mes premiers gribouillis ! Plus jeune,
j’étais une élève sérieuse et studieuse. Je sortais guère et je dessinais beaucoup. Lorsque j’étais victime de
harcèlement scolaire, je pense que le dessin était pour moi un refuge. Lorsque j’étais enfant, je rêvais d’écrire
et illustrer mon premier livre. Avec la découverte du dessin numérique en 2018, mon rêve est devenu réalité.

– Pourquoi vous êtes-vous tournée vers l’autoédition ?

Comme je l’ai dis plus haut, je m’y suis tournée par accident. J’y reste, parce que je trouve que l’édition classique est un parcours difficile et semé d’embûches. Avec l’auto édition, j’ai l’impression que tout est possible ! De plus, je trouve que les Royalties sont plus intéressants : 20% du prix de vente en autoédition, contre 5% en édition classique.

– Quels avantages y voyez-vous ? Quelles sont les limites
selon vous ?

Les avantages pour moi : la liberté de création, la rapidité de publication, le plaisir de partager mes livres. Les limites selon moi: l’auteur est seul pour la promotion de son livre ( pour avoir l’aide d’un professionnel, il faut payer cher), des livres qui n’apparaissent qu’en librairie en ligne, des pairs en édition classique qui dénigrent notre travail.
– Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ? J’ai un projet de roman pour des enfants, à partir de 8/9ans qui
abordera clairement le thème du harcèlement scolaire. J’ai déjà écrit plusieurs chapitres, seulement l’écriture
vis à vis de mon vécu n’est pas très facile. J’ai besoin de temps de pause. Je pense qu’il me faudra 2 ans pour
l’écrire. Il y aura beaucoup de moi, dans ce livre. J’ai un deuxième projet de livre, qui je l’espère verra le jour l’année prochaine « Rêves de Lune et d’étoiles ». Un album illustré différent, qui ne sera pas inspiré par les pédagogies alternatives, mais par ma passion du dessin. Des histoires courtes, sous formes de petites comptines, de chansonnettes, illustrées par des dessins au clair de Lune… mais pas que !

– Pour finir, un dernier mot, un dessin, une photo, ce que
vous voulez partager ?

J’aimerai partager avec vous la couverture de mon prochain album illustré « Rêves de Lune et d’étoiles ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Interview écrite de Nathalie Colson par Delphine Hutier du blog Jardinière de l’imaginaire.


Voici quelques unes de ces illustrations :

 

illustration nathalie colson
du livre « le chagrin de la fée Louise »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

illustration nathalie colson
du livre « Théo et Hugo découvrent le bord de mer »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

illustration nathalie colson

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

illustration nathalie colson

 

 

 

 

 

 

 


Pour continuer de découvrir Nathalie et son univers :

Compte Instagram Album jeunesse minipouces

Compte Instagram « Nous les minipouces »

Compte facebook « nous les minipouces »

sa boutique Etsy

 

Voici l’article ou je vous parle de ses livres que nous avons à la maison :

les livres de Nathalie

 

Delphine Jardinière de l’imaginaire


#autoedition #auteurejeunesse #illustratrice #auteureautoéditée #livrejeunesse

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Jeune femme de 34 ans, je travaille depuis plus de 10 ans auprès d'enfants de 0 à 12 ans. Je suis aussi maman de deux enfants. Le mot qui me décrit le mieux est "créative". Je peux vous bricoler un bidule aussi farfelu qu'utile avec trois fois rien, une madame macgyver du bricolage. J' adore inventer, créer, fabriquer, raconter des histoires aux enfants pour semer des petites graines magiques dans leurs esprits, mais aussi dans le but de les aider à traverser certaines périodes de leur développement, notamment pour leur apprendre à gérer leurs émotions. Je m'amuse à m’appeler moi-même "la jardinière de l'imaginaire". J'écris aussi des poèmes, adore être dans la nature et surtout l'observer. La nature est pour moi, autant que les enfants le sont, une grande source d'inspiration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *