Festival du cerf-volant et du vent 2018

Pour fêter ce weekend de Pâques, nous sommes sortis tous les 4 en famille par un beau dimanche ensoleillé (quoi que un peu moins ensoleillé sur la côte).

Nous sommes allés au Festival du cerf-volant et du vent 2018 à Châtelaillon-Plage pour la première fois.

Nous avons pu nous même tester notre propre cerf volant, c’était plutôt rigolo. Cela nous a rappelé pleins de souvenirs d’enfance avec Papa Poule. Nous avons vu depuis la plage un spectacle aérien, plutôt impressionnant! L’avion faisait looping sur looping. J’étais en admiration et mon estomac en était tout retourné, rien qu’à l’idée d’imaginer le pilote à l’envers dans son cockpit.

Sur la plage, il y avait un ballet de cerfs-volants, des petits, des grands, des gros, des animaux, des insectes, pour tous les âges, du débutant au plus confirmé.

Un festival familial, beaucoup étaient présents en famille ou avec des amis. Une bonne ambiance, on a pris notre gouter sur la plage, en observant cerfs-volants et vagues sans oublié la vue au loin sur notre cher Fort Boyard.

Pour cet occasion, petit poussin était dans le porte bébé en mode ventral puis dorsal. J’étais bien contente car au vu du monde, les poussettes avaient bien des difficultés à circuler dans la foule. Les gens qui nous croisaient, souriaient et étaient attendris de nous voir en mode kangourou! Nous étions au chaud sous notre manteau de portage!

Festival testé et approuvé en famille

bisous

a bientôt

Rendez-vous sur Hellocoton !

Jeune femme de 34 ans, je travaille depuis plus de 10 ans auprès d'enfants de 0 à 12 ans. Je suis aussi maman de deux enfants. Le mot qui me décrit le mieux est "créative". Je peux vous bricoler un bidule aussi farfelu qu'utile avec trois fois rien, une madame macgyver du bricolage. J' adore inventer, créer, fabriquer, raconter des histoires aux enfants pour semer des petites graines magiques dans leurs esprits, mais aussi dans le but de les aider à traverser certaines périodes de leur développement, notamment pour leur apprendre à gérer leurs émotions. Je m'amuse à m’appeler moi-même "la jardinière de l'imaginaire". J'écris aussi des poèmes, adore être dans la nature et surtout l'observer. La nature est pour moi, autant que les enfants le sont, une grande source d'inspiration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *