Des nouvelles de Madame Feuille

Après avoir écris une fable pour « le fermier et le grains de blé », j’avais envie de tenter l’écriture de type conte randonnée.

Mais qu’est ce que le conte randonnée ?
Voici quelques éléments de définitions:
Un conte randonnée est un conte à structure répétitive et énumérative (à différencier d’une formule répétitive), court, avec un enchaînement de situations, d’éléments ou de personnages qui se répètent jusqu’au dénouement. Ces textes destinés aux plus jeunes rassurent par leur ordonnancement régulier et contribuent à structurer l’enfant dans son rapport au monde. Ils sont construits de façon ternaire : introduction-développement (rencontres cumulables, permutables, supprimables ou emboîtées)-conclusion.Mi-chanson, mi-jeu, mi-conte, la randonnée relève de la tradition orale. Elle poursuit le plaisir de l’écoute par sa vivante dynamique et le charme de ses naïves fantaisies narratives.
Les différentes structures de conte de randonnée:
• Enumération:
La forme la plus simple, très linéaire. C’est le principe de la liste : S’ajoute à chaque épisode dans ce type de conte un élément différent (personnage, vêtement, partie du corps…): a puis b puis c … Par exemple les jours de la semaine, « promenons-nous dans les bois », « toujours rien ?»
• Elimination:
Un groupe qui perd ses membres un à un.
• Remplacement:
a qui laisse la place à b qui laisse la place à c etc: « plouf », « l’ogre, le loup, la petite fille et le gâteau », « c’est pas ma faute » (enchainement causalité), « la mouche qui pète » (relation cause à effet)
• Accumulation:
Dans ce conte, c’est le principe de la liste qui prime aussi avec l’ajout d’un nouvel élément mais avec une récapitulation de l’ensemble. Ex: « la moufle », « le gros navet », a, puis a+b, puis a+b+c…
Accumulation par l’image: l’image accumule tous les éléments sans que le texte ne les reprenne systématiquement.
• Emboîtement:
C’est le système des poupées russes. Chaque élément du conte en contient un autre (une chaîne alimentaire). Ex: « la mouche qui volait sans regarder »

Si vous souhaitez en savoir plus sur le conte randonnée, vous pouvez aller sur le blog loleran

Je me suis beaucoup amusée à écrire ce conte avec une structure d’accumulation (un nouveau élément et une récapitulation de l’ensemble des éléments). J’ai choisi d’utiliser une organisation circulaire avec un élément nouveau à chaque page mais qui ramène au premier élément en passant de lieu en lieu à chaque fois. J’ai ensuite utilisé les enchainements circonstanciels avec un personnage principal qui accepte la compagnie des autres avec une conséquence fatale à la fin.

Le conte-randonnée fait partie de mes lectures favorites. J’adore lire ce genre d’histoire aux enfants. Ces histoires ont du rythme, et souvent un personnage attachant avec une fin plutôt amusante. Je me suis donc beaucoup inspirée de tout mes contes favoris, pour imaginer le mien. Je l’ai choisi sur le thème de l’automne. Cette histoire, je l’ai écrite l’an dernier dans mon jardin à la même époque. En observant la nature qui m’entourait, je voyais apparaitre les personnages un à un dans les arbres. Plus j’observais l’automne arriver, plus les personnages prenaient forme dans mon imagination. L’automne est une saison que j’affectionne énormément, d’abord pour ces couleurs et ses odeurs, mais aussi pour les fruits et légumes de saison et parce que c’est la saison qui prépare le terrain à l’hiver. Le rythme diminue doucement. 

Qui est le personnage principal ?


Madame Feuille, comme son nom l’indique est une feuille qui souhaite partir à l’aventure. Elle part à la recherche de l’automne.

Comme souvent dans les contes randonnées, les personnages peuvent avoir une particularité amusante (je fais référence par exemple a l’histoire de « la grenouille à grande bouche »).

Dans ce livre, la grenouille en a marre de manger des mouches et part donc en quête d’autre nourriture. Elle va donc rencontrer différents animaux et leur demander ce qu’ils mangent, en parlant avec une grande bouche. Cela lui donne un côté un peu ridicule mais elle en devient encore plus attachante.

J’ai donc choisi de faire zozoter Mme feuille, pour lui donner un coté attachant. Je ne me moque en aucun cas des gens qui zozote ou qui ont un petit cheveu sur la langue. J’ai choisi de distinguer mon personnage principal de la sorte, pour dédramatiser ce genre de particularité du langage. Ma fille parle encore beaucoup en prononçant le son « l » en « lle » (exemple, une poule = une pouille). Même si elle commence à bien s’auto corriger, on peut sentir que parfois cela l’agace ou la gêne un peu. 

Je me suis inspirée de la technique du Land Art, pour créer Madame Feuille. J’ai donc collé deux feuilles pour le corps et j’ai ensuite dessiné sa tête et ses membres. Elle est gracieuse, douce et gentille. 

J’ai également utilisé le même procédé pour créer Tom Pomme de Pin, un des amis qu’elle va rencontrer.

J’ai trouvé une pomme de pin dans mon jardin que j’ai collé sur une feuille blanche de type canson, pour qu’elle soit un peu plus solide. J’ai collé une petite feuille de la même couleur pour faire sa tête. J’ai enfin dessiné ses bras, jambes et visage.

Ce livre peut être lu à partir de 2 ans, voir même avant pour certains petits lecteurs, en adaptant les dialogues. Par exemple, à force de lire l’histoire de « la grenouille à grande bouche », je la connais par cœur, et dès les 3 mois de mes enfants, je leur racontais déjà à voix haute! On a pu vite observer qu’ils adoraient ça, car leurs traits du visage changeaient et ils souriaient en gazouillant. Maintenant à 2 ans et demi et 5 ans, ils éclatent de rires littéralement après ce genre d’histoires. 

 

 

 

Voici la couverture du livre 

couverture livre madame feuilleJ’ai mis deux semaines à la créer. C’est toujours assez difficile pour moi de préparer la couverture. J’ai testé plusieurs façons, plusieurs couleurs, avec ou sans personnages. Cette version reste celle qui me plait le plus. Et j’espère qu’elle vous donnera envie de l’ouvrir.

Je viens de commander l’épreuve du livre, et j’ai hâte de bientôt valider la publication. 

 

 

 

A très vite pour la suite des aventures de Madame Feuille.

Delphine Jardinière de l’imaginaire


#auteurejeunesse #auteureautoedite #litteraturejeunesse #livreenfant #automne #conte #conterandonnée #autoedition

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Jeune femme de 34 ans, je travaille depuis plus de 10 ans auprès d'enfants de 0 à 12 ans. Je suis aussi maman de deux enfants. Le mot qui me décrit le mieux est "créative". Je peux vous bricoler un bidule aussi farfelu qu'utile avec trois fois rien, une madame macgyver du bricolage. J' adore inventer, créer, fabriquer, raconter des histoires aux enfants pour semer des petites graines magiques dans leurs esprits, mais aussi dans le but de les aider à traverser certaines périodes de leur développement, notamment pour leur apprendre à gérer leurs émotions. Je m'amuse à m’appeler moi-même "la jardinière de l'imaginaire". J'écris aussi des poèmes, adore être dans la nature et surtout l'observer. La nature est pour moi, autant que les enfants le sont, une grande source d'inspiration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *